Connexion :


Statistiques

Qui est en ligne ? :
Utilisateurs inscrits : Aucun utilisateur inscrit

7328 membres
Notre membre le plus récent est Vivre libre …

Temoignages - gueris

Interview de Genocide Jack

par Admin

Témoignage des 5, 6 et 7 juin 2024 du membre connu sur le forum sous le pseudonyme de « Génocide Jack », lequel accepte que son interview soit publié tel que présent sur le site phobiesociale.org

Admin
Tout d'abord toute l'équipe de phobiesociale.org te remercie vivement pour ton témoignage sur la phobie sociale et l’anxiété sociale, ça va donner beaucoup d'espoir je pense aux personnes, peut être même des conseils.


Rolland
Ça marche.


Admin
Alors, pour rentrer dans le vif du sujet, on va revenir bien sûr sur ta guérison, mais peux tu nous dire d'abord quel a été ton "parcours" de phobique social, ça a commencé quand ?


Rolland
A 14 ans.


Rolland
Mes parents commençaient à sombrer, et à l'école moi-aussi, mon ami d'école m'avait laissé tomber aussi.


Admin
14 ans c'est très jeune et un âge "critique" celui de l'adolescence oui.


Rolland
Oui c'était brutal.


Rolland
J'ai complètement raté mon développement après ça. Alors que j'étais un enfant plutôt joyeux et gentil.


Rolland
Et encore, je dis 14, mais c'est plutôt 13.


Rolland
Voire 12.


Rolland
Je fais le point attends.


Rolland
4 et 4...


Rolland
Ouais c'est ça : 12 ans.


Admin
D'accord oui c'est bien dommage, voire 12 ans d’accord.


Rolland
2 ans de collège malheureux après ça.


Rolland
Puis 1 an de lycée complètement cassé.


Rolland
Puis à 15 ans : le suicide (enfin la tentative).


Admin
Quand tu dis que tes parents commençaient à sombrer tu veux nous en parler plus ou c'est pas nécessaire ?


Admin
Tu as fait une tentative de suicide ?


Rolland
Oui sans problème.


Rolland
Mon père ne s'était jamais remis de son enfance malheureuse, il était très négatif. Il buvait, au point de faire des delirium tremens quand il ne travaillait pas (il buvait davantage).


Rolland
Il ne s'occupait guère de moi en général, père absent, mais quand il essayait d'être gentil il était mal à l'aise.


Rolland
Et vers les dernières années avant mon départ de la maison, il devenait franchement mauvais.


Rolland
(plus tard, peu avant sa mort d'un cancer de la gorge, il semblait regretter et on ne se disputait jamais).


Admin
C'est vraiment triste ce que tu nous témoignes, l'alcoolisme aigu et chronique de ton père, et la non communication.


Rolland
Oui ça l'a été.


Rolland
Pour moi c'est juste un souvenir maintenant.


Rolland
J'aurais aimé lui parler davantage, aujourd'hui.



Admin
Oui, mais on est là pour parler franchement tant que tu le souhaites bien sûr, je constate que y a eu comme une sorte de transmission de "problèmes" si je puis dire en tout les cas tu n'as pas grandi dans un environnement sain, tu as été touché par l'alcoolisme également ? Oui tu aurais voulu plus de souvenirs et de partages avec lui.



Rolland
Non j'ai jamais aimé ni l'alcool ni la cigarette, son exemple m'aura servi en négatif.



Admin
D'accord.

Rolland
Mais il m'a transmis son côté noir.

Rolland
Pour un temps.



Admin
Ah sa vision pessimiste de la vie donc, mais pour un temps comme tu le soulignes.

Rolland
Quant à ma mère...



Admin
Oui ?



Rolland
Ma mère, elle encaissait mal sa vie, depuis très jeune, et son mari (mon père donc), elle devenait de plus en plus instable émotionnellement, elle voulait refaire sa vie, elle prenait aussi des médicaments.

Rolland
Elle avait été une maman géniale jusque mes 10 ans environ, mais elle a progressivement perdu espoir.

Rolland
Elle avait aussi un fond neurasthénique absolument terrible.



Rolland
Du genre à décourager un régiment avant la bataille.



Rolland
Elle avait aussi contribué à souvent tirer mon père vers le bas.



Admin
Je vois, et donc il y a eu un grand changement de son côté par rapport à toi, que tu as ressenti donc entre avant et après l'âge de 10 ans, là aussi c'est triste et touchant.



Rolland
(j'ai l'impression que j'aurais peut-être un roman à écrire moi).



Admin
Pas de souci on est là pour parler tant que tu le souhaites, après si c'est trop difficile, n'hésite pas à le dire.



Rolland
Voilà, à 12 ans : première cassure.



Rolland
Non t'inquiète c'est un plaisir de te parler de tout ça.



Admin
D'accord merci.



Rolland
Je lis mon roman en t'en parlant.



Admin
Donc à 12 ans beaucoup de choses ont basculé...



Rolland
Donc, à l'école ça devenait affreux : mon ancien pote de collège n'était plus dans ma classe, j'avais un seul "ami" qui m'a soudainement tourné le dos, sans que je comprenne jamais trop pourquoi...



Admin
Et depuis tu n'as jamais compris pourquoi il t'a tourné le dos ?



Rolland
Ma mère m'avait parlé d'une histoire d'affaire qu'il m'accusait de lui avoir volé, mais j'en n'ai aucun souvenir.



Rolland
C'était très mystérieux pour moi, j'étais un gamin innocent.



Admin
D'accord, en tout cas tu t'es retrouvé seul à l'école .... Du coup les résultats scolaires c’était difficile ou non ?



Rolland
Je passais de bon élève à élève "sérieux" avec les encouragements, dont les résultats dégringolaient rapidement.



Rolland
Anecdote : les cours d'EPS étaient devenus une épreuve terrible.



Rolland
Je vivais très mal la proximité physique et l'impératif d'interagir avec mes camarades, j'étais crispé et j'aurais voulu pouvoir m'évaporer.



Rolland
Ils le voyaient forcément... Ils m'ignoraient.



Rolland
Les profs aussi.



Rolland
Zéro soutien.



Rolland
3 ans à ce régime, tu devines le résultat.



Admin
Tu était tendu donc physiquement et psychiquement déjà, ils prenaient ça pour de la distance à tort ; ah aucun soutien de la part du corps enseignant !



Admin
Oui tout à l'heure tu parlais de suicide:(

Rolland
Oui, la veille de la rentrée des classes pour la première.



Rolland
Je m'envoyais deux plaquettes d'haldol, que mon père prenait, un anti-psycho ou un truc du genre.



Rolland
Il prenait ça pour se stabiliser.



Rolland
Moi, ça m'a drôlement déstabilisé!



Admin
Pardon pour le côté direct de la question mais tu voulais vraiment en finir avec la vie donc ? Ce n'était pas un "simple" appel à l'aide ?



Rolland
Oui.



Rolland
Ça aurait pu marcher.



Admin
:(



Rolland
Mais les urgentistes ont fait leur job.



Admin
Oui j'allais te demander comment tu as été sauvé.



Rolland
Je me suis longtemps demandé pourquoi "on m'avait sauvé" d'ailleurs.



Rolland
Hormis leur charge professionnelle.



Rolland
J'ai pas l'impression d'avoir reçu de vrais "soins" après tout ça.



Rolland
Après ça, direction la case HP.



Rolland
6 mois.



Admin
Ah bon directement ? Sans avoir de soins comme tu dis véritables, un suivi psychologique par exemple ! C'est vraiment navrant.



Rolland
Y'a eu un parcours en fait.



Rolland
Mais à aucun moment je n'ai eu face à moi un soignant qui m'a véritablement impressionné.



Rolland
A l’hôpital psychiatrique c'était léger.



Admin
Pas de sentiment qu'un soignant avait de l'empathie donc ?



Rolland
Ensuite, 6 mois d'internat dans les montagnes.



Rolland
De l'empathie si, mais ça n'allait jamais très loin, ma barrière de silence et de négativité semblait tous les repousser.



Rolland
C'est à se demander s'ils sont formés à ça.



Admin
Oui je suis bien d'accord, malgré ton silence c'est leur travail en théorie de pouvoir le "briser" de pouvoir créer un lien de confiance.



Rolland
(je crois que je voulais débloquer le trophée "guérissez-vous par vous-même sans assistance").



Rolland
C'était dans l'ensemble des fonctionnaires assez blasés et encroûtés dans leur routine je pense. A la française.



Admin
D'accord:( et pour les six mois d'internat, tu l'as vécu comme une punition ou non ?



Rolland
6 mois d’HP, puis 6 mois d'internat dans les montagnes, puis 2 ans dans un internat "médicalisé".



Rolland
C'était parmi les meilleures années de ma jeunesse.



Rolland
Parce que je changeais d'air, malgré l'isolement. Et aussi parce que pendant les 2 années d'internat médical j'ai rencontré quelques très bons amis.

Rolland
Mais l'aspect médical de tout ça n'a pas influé sur mon état, franchement.



Admin
Ah d'accord, donc tu avais des ressources en toi pour t'adapter à tout ça et en tirer une partie intéressante, mais oui encore une fois le corps médical n'a pas été au rendez vous.



Rolland
Anecdote : à mon arrivée dans l'internat médical, on me plaçait dans la même chambre qu'un garçon à l'ego surdimensionné, dominateur et vaniteux. Moi qui avait un ego détruit et une estime de soi lamentable.



Admin
Ah oui je vois.



Rolland
Ce garçon, plus tard, je l'ai retrouvé, il anime une très grosse chaîne YouTube et il a bien réussi son parcours social.



Rolland
Genre une très grosse chaîne YouTube.



Rolland
J'ai été jaloux au début, il a reçu tous les cadeaux à la naissance : grand sûr de lui, de l'argent, des relations probablement, et je le retrouve là 25 ans plus tard, encore à parader avec son succès devant tout le monde.



Admin
Tu l'as retrouvé sur le net mais en dehors en « réel » tu veux dire ou non ?



Rolland
Non j'ai même pas tenté de le contacter, car on avait un passif à l'internat



Admin
Ah.



Rolland
A mon arrivée dans la chambre de 3, avec le 3e résident, on a demandé aux responsables de nous séparer de lui, il était trop dominant et pénible.



Admin
Je comprends.



Rolland
Du coup, je me vois mal lui dire "salut tu te souviens de moi"? Alors qu'on n'était pas copains du tout!



Admin
Oui



Rolland
Mais bon, aujourd'hui c'est sans importance, faut pas être jaloux des résultats des autres.



Admin
Je pense aussi, mais je pense également que c'est "normal" si certains d'entre nous toujours souffrants ressentent cela. Est ce qu'on te prescrivait des médicaments à l'internat ?



Rolland
Ils ont essayé parfois, mais j'ai toujours refusé, et je continue de penser que c'était la bonne attitude.



Rolland
Ces médecins ne savent que prescrire des produits.



Admin
D'accord au moins tu pouvais refuser.



Rolland
Oui.



Admin
Pas de soutien psychologique à côté ou si ?



Rolland
Si, mais la psy était indifférente..



Rolland
Je la soupçonne d'avoir complété de nombreuses grilles de mots croisés suite à nos entretiens.



Admin
Ah encore de l'incompétence donc je crois qu'on peut dire ce mot.



Rolland
Le médecin chef semblait plus empathique mais malheureusement ce n'était pas celui qu'on m'avait attribué...



Admin
Ce n'est pas mon interview mais j'ai connu ça donc je vois ce que tu veux dire sur les mots croisés oui.



Rolland
Tu m'étonnes.



Admin
D'accord



Rolland
Ils sont beaucoup comme ça.



Admin
Sans doute.



Admin
Donc on arrive à ce moment, tu as quel âge ? Dans les 17/18 ans ou non ?



Rolland
C'est ça.



Admin
Un âge charnière également .... Où l'on pense aux relations sentimentales, où son corps a vraiment changé, où la société nous demande de devenir adultes ?



Rolland
C'est ça, l'équipe soignante considérait mon attitude de cancre comme elle l'aurait fait avec un adolescent équilibré. Ils me reprochaient de ne plus aller en cours, de ne plus suivre.



Rolland
J'ai raté le bac.



Rolland
Je passais le plus clair de mon temps à rigoler avec mon premier vrai ami, qui me faisait mourir de rire.



Rolland
C'était ma seule thérapie, mais les soignants ne cherchaient même pas à savoir.



Admin
Il y a eu au moins cet ami. Mais si je comprends bien, dis moi si non, tu étais évitant pour la scolarité donc ? Je veux dire toujours évitant ?



Rolland
J'avais subi l'école pendant 3 ans de torture intérieure, et après ça, rester dans une classe à étudier était devenu insupportable.



Admin
Oui je le comprends parfaitement.



Rolland
Du coup... L'équipe "soignante" m'a gentiment bazardé dans une voie de garage à paris 18, un bidule de commerce, le comble pour quelqu'un ayant mon profil.

Rolland
Le retour dans le bain réel a été frais.



Admin
Ah oui du commerce, donc quelque chose qui nécessite beaucoup de communication !



Rolland
Oui, tu vois le malaise.



Admin
C'est à dire ? Ça s'est manifesté comment ?



Rolland
Je passais de l'internat, très protégé, aux côtés des 2, 3 amis que je m'étais fait, à un milieu ouvert, presque sauvage, rempli de gens bruyants (dans paris 18 il y avait beaucoup de personnes un peu "cassos", mais c'est un autre sujet) avec des pitbulls à droite à gauche, et l'impression d'être un agneau lâché au milieu des loups.



Rolland
Et j'étais revenu habiter chez les parents en plus de ça, dans cette minuscule chambre et cette ambiance de tristesse.



Admin
Oui tu passais donc d'un milieu où tu t'étais adapté à ta manière à un milieu on va dire anxiogène , très anxiogène.



Rolland
C'est clair.



Admin
Ça a duré combien de temps ?



Rolland
Il s'agissait d'un stage dans un magasin couplé à des cours dans cet établissement du 18e, ça aurait du prendre 1 ou 2 ans je ne sais plus.



Rolland
Je n'y suis resté que quelques mois...



Admin
Oui, tu as eu , forcément, qui ne l'aurait pas eue, une autre conduite d'évitement donc.



Rolland
Bizarrement, dans cet intervalle de temps assez court, je trouvais le courage d'approcher la plus jolie fille de la classe, qui me validait dans un premier temps.



Admin
Ah



Rolland
Ça a tourné court quand elle a vu le bizarre que j'étais.



Rolland
Elle voulait juste rendre son "ex" jaloux en plus, je pense.



Admin
Oui tu as dit dans un premier temps. J'en suis désolé. Ah donc elle voulait probablement se servir de toi d'accord, c'était ton premier désir sentimental d'importance ?



Rolland
Quand elle m'a finalement renvoyé dans mon trou, j'ai bien failli me jeter sous un train (ah là là quel con!)



Admin
Aie.



Rolland
Les premières fois c'était aux internats.



Admin
D'accord.



Rolland
J'en n'avais rien à carrer mais... Quelques jolies filles m'approchaient...



Rolland
A mon avis c'était mon indifférence qui les attiraient.



Rolland
Du coup, j'ai eu une vraie relation dans cet internat médical, la 2e année.

Rolland
Mais bon, c'était pas très profond.



Admin
D'accord, tu n'en retiens pas un souvenir de vraie satisfaction affective donc.



Rolland
Non, c'était totalement sexuel.



Rolland
Mais je ne vais pas me plaindre non plus!



Admin
En effet:)



Rolland
L'équipe soignante m'avait dans le collimateur aussi à cause de ça.



Admin
Décidément.



Rolland
Oui, ils n'ont pas beaucoup aidés ceux-là...



Admin
Et pour en revenir donc à cette période de stage qui aura duré quelques mois, tu as fait quoi après ?



Rolland
La traversée du désert...



Rolland
(sans chameau).



Rolland
Tu imagines?


Admin
Oui, ça a duré si j'ai bien compris ton témoignage sur le forum jusque la quarantaine ? Ou non ?



Rolland
Jusque récemment, c'est-à-dire 45 ans.



Admin
C'est vraiment triste de penser qu'une personne ait une traversée du désert si longue.



Rolland
J'étais toujours aussi isolé, mal dans ma peau, ne sachant pas quoi faire pour gagner ma vie et quitter le domicile parental.



Rolland
J'ai aussi perdu beaucoup de temps à rester assis à jouer aux jeux vidéos, me convaincant que "c'était foutu et qu'il n'y avait rien à faire."



Rolland
Les années passent...



Admin
Et tu disais que tu avais une vision très noire de la vie, d'où peut être ton pseudonyme ? Même si je ne veux pas faire de psychologie de comptoir.



Rolland
Très noire en effet, et ce pseudonyme il s'agit d'un personnage d'un jeu (danganronpa), c'est une tueuse en série à double personnalité, qui se cache derrière les traits d'une écolière timide.



Admin
D'accord. Pardon si ma question est inappropriée, mais tu avais des pulsions de destruction envers les autres et ou toi ?



Rolland
(non j'ai mal formulé ma réponse)



Admin
Pas de souci.



Rolland
Tu peux poser toutes les questions sans souci.



Rolland
Je peux tout encaisser.



Admin
Merci



Rolland
Les pulsions de destruction? Oui clairement.



Rolland
Mais surtout contre le monde entier qui semblait me rejeter. Un classique quoi.



Rolland
J'ai passé 3000 heures à jouer à vendredi 13 pour incarner un tueur en série qui doit pourchasser 8 survivants (multijoueur en ligne).



Rolland
Tu vois l'état d'esprit malveillant?



Admin
Oui je comprends
Alors ce qui m'intéresse aussi, si je puis dire, pour les autres membres du forum qui sont en souffrance, c'est à part le fait de passer beaucoup de temps sur les jeux vidéos, tu faisais quoi ? Rien peut être ? Tu t'occupais un minimum de toi ou non ? C'est un classique comme tu dis mais quand on le vit c'est très très difficile oui, oui je vois l'état d'esprit dans lequel tu dis être tombé , ça peut ouvrir le débat sur la nocivité ou non des jeux vidéos mais je pense que c'est un autre sujet ?

Rolland
Mmmm...



Rolland
Je réfléchis.



Admin
Pas de soucis.



Rolland
Je faisais le minimum en dehors des jeux vidéos, c'était ma vie par procuration. C'est d'ailleurs devenu difficile pour moi d'y passer plus d'une heure.



Rolland
A part ça, je procrastinais.

Rolland
J'évitais les responsabilités.



Rolland
Je ne me fixais aucun objectif dans la vie.



Rolland
Très peu d'effort et de discipline.



Rolland
Un enfant quoi.



Admin
Ce qui me fait penser à la difficulté financière dans laquelle beaucoup de phobiques sociaux sont: tu l'as vécue aussi j'imagine ? Ah tu te qualifies d'enfant carrément pour cette époque, dans le sens que tu ne prenais aucune aucune responsabilité ?



Rolland
C'est ça, et j'ai toujours eu la fragilité émotionnelle d'un enfant. C'est assez ahurissant pour moi de repenser que j'étais en charge de la sécurité d’hôtels la nuit pendant autant d'années.



Rolland
J'ai eu de la chance qu'il n'y ait rien eu de vraiment sérieux.



Rolland
En même temps, le job se limitait à peu de choses.



Admin
Tu avais donc un travail la nuit je t'avoue que en effet ça m'étonne mais tant mieux bien sûr.



Rolland
Il aurait suffit d'appeler la police ou les pompiers.



Rolland
Oui.



Admin
D'accord.



Rolland
Après l'école de commerce bidon, j'essayais d'aller dans l'armée, pour gagner ma vie et partir de chez les parents.



Rolland
Ça a foiré en 2 semaines.



Rolland
Après ça j'ai prétendu vouloir faire de la bande-dessinée, j'ai gagné 2 années auprès de mon père, qui était de plus en plus oppressant.



Rolland
Et aux alentours de 24 ans, il me mettait dehors. Je trouvais à la hâte un foyer de jeunes travailleurs et un job de veilleur de nuit dans un hôtel 3 étoiles à Pigalle.



Admin
Tu veux dire que tu as menti sur ton activité , car tu te sentais sous "surveillance" de ton père ? Je pense que c'est aussi hélas un classique.



Rolland
Veilleur de nuit c'était la meilleure planque pour subsister dans mon état.



Admin
D'accord j'ai mal lu, tu prétendais vouloir, pas faire pardon (de la bd)



Rolland
Oui je prétendais vouloir faire de la bd à l'époque alors que je voulais juste souffler, procrastiner et jouer aux jeux vidéos dans ma chambre.



Rolland
Il ne m'aurait pas foutu dehors, j'y serais peut-être encore?



Rolland
Donc je le remercie presque pour ça.



Admin
Oui, alors, quand tu parles de mettre dehors, c'est très brutal comme action.



Rolland
Si la vie ne te mets pas un bon coup de pied aux fesses, parfois tu restes dans ta zone de confort et tu progresses pas. J'ai quelques amis de l'internat un peu dans ce cas (de mon point de vue).



Admin
D'accord je peux comprendre ce que tu veux dire.


(Deuxième phase de l’interview, le lendemain).



Rolland
Bah tu vois, après notre conversation d'hier, j'ai eu gros coup de mou : mon projet BD qui se prend une claque (en effet la tablette graphique que j'avais commandée ne me convient pas pour la réaliser, car le DAO c'est un métier ça s'improvise pas), et je ne sais plus trop non plus quoi faire pour rencontrer quelqu'un qui me plaise et sortir du célibat, ce sujet là me ronge en ce moment.



Admin
Ah



Rolland
Du coup, ça fait relativiser sur mes progrès en matière de phobie sociale, de dépression et de confiance en soi.



Rolland
Même si je me ses plus gêné sur ces points.



Rolland
Ça n'a pas transformé ma vie intégralement comme par magie non plus!

Rolland
C'est le problème, à mesure que tu progresses et avances, tu réalises que ce qui te semblait une montagne gigantesque au loin n'était en fait qu'une petite butte, et tes objectifs changent, te posant de nouveaux challenges..



Admin
Oui je comprends .... J'espère par contre que le coup de mou ne vient pas aussi en partie de notre conversation ? Car je t'ai fait remémorer des choses difficiles, mais là on arrive bientôt sur la phase "optimiste"



Rolland
Non je ne pense que ce soit à cause de ça.



Admin
D'accord, oui la panne de la tablette graphique, le fait de plus trop savoir (pour le moment) comment aller vers la gente féminine etc ça suffit hélas je pense pour faire un coup de mou.



Admin
Alors, je vais te poser une question évidente, mais on l'a pas vraiment évoqué c'est pour ça , pas explicitement, tu parlais certes d'évitement, mais pour ce qui est de la phobie sociale et de l'anxiété sociale, ça se manifestait pendant et après le travail ? Si oui comment s'il te plaît ?



Rolland
Pendant le travail, j'évitais les rares clients qui rentraient le soir, autant que possible car j'étais cloué à la réception. Ça m'a un peu "forcé" à avoir quelques interactions aussi. On peut dire que l'impératif de gagner sa vie, être dos au mur, ça oblige à se faire violence. J'avais aussi à certaines époques des collègues qui rayonnaient sur moi par leur bienveillance, et qui m'ont fait bénéficier d'embellies temporaires, j'avais l'impression d'être normal et ouvert pendant ces brèves interludes au travail. Mais quand je rentrais chez moi, je redevenais renfermé et plutôt négatif en général.



Admin
D'accord, donc malgré la "violence" des rares interactions sociales, elles étaient temporairement bénéfiques, mais une fois rentré chez toi, donc avant et après le travail, tu redevenais enfermé, négatif, et donc on peut le dire, phobique social.



Rolland
C'est ça, pas de réel progrès sur le fond.



Rolland
J'avais toujours les mêmes insécurités, le même besoin d'être validé ou apprécié de l’œil des gens.



Admin
Le besoin d'être valorisé, même plus que ça, tu emploies carrément le mot de "validation" comme si tu n'existais pas, ça me fait penser, est ce que tu avais un suivi psychologiques ou les mauvaises expériences psy du passé t'avaient vacciné de cela ?



Rolland
Vacciné en effet.



Rolland
J'en avais revu quelques uns après pour valider mon invalidité après que j'ai décroché à mon dernier boulot, mais ils étaient lamentables. Sauf les deux derniers au CMP qui étaient quand même empathiques.



Rolland
Mais point de révélation avec eux.



Admin
Ah au moins pour une fois dans ton parcours tu as vu des personnes empathiques, mais sans "révélation", donc ça n'a pas duré longtemps.



Rolland
J'ai la nette impression que les professionnels de santé psy ne savent pas vraiment grand chose à l'âme humaine (si j'ose dire).



Admin
Tu as tout à fait le droit de le dire : c'est ton témoignage.



Rolland
On aurait davantage besoin de "mystiques" à ce genre de travail.



Rolland
Des maîtres zen, des bouddhistes, des méditatifs ce genre de trucs.



Admin
Ah qu'entends tu par mystiques ? Des personnes qui nous aident à trouver un sens à sa vie, ou autre chose ?



Rolland
Oui.

Rolland
J'ai déjà répondu.



Admin
Oui:) pendant que je tapais.



Admin
Alors si j'ai bien lu ton témoignage dans le forum, tu as eu à nouveau, à 43 ans ? Un moment vraiment très noir de ta vie, où tu pensais de nouveau au pire ? À faire le pire ?



Rolland
Oui, de 42 à 44 ans, grosse décompression : un nouveau voisin, un Sri Lankai moi je sombrais complètement dans le rejet . J'étais anéanti de voir un étranger s'installer dans la seule maison à côté de la mienne, il me faisait peur, je me rends compte maintenant que c’était idiot, et j'étais aussi très jaloux qu'il ait pu acheter la maison d'à côté. Bref : en mode full darkside. Une vision très sombre de la vie.



Rolland
Et rien n'allait dans ma vie de toutes façons, j'étais coincé dans ma petite maison, sans horizon, avec de nouvelles personnes près de ma porte, des personnes que je détestais d'emblée, comme ça, à cause de mon passé.



Rolland
Le jour où j'ai été lui parler pour lui tout raconter ça et m'excuser de mon hostilité, ça m'a soulagé d'un poids énorme.



Admin
D'accord, on y reviendra sûrement aux moments où tu as pu t'ouvrir aux autres ; tu parles de peur, de jalousie, de mode full darkside, pardon pour le côté direct de ma question, mais avais tu des envies de suicide ?



Rolland
Oui, donc, pour répondre à ta question...



Rolland
L'année dernière à la même époque, 1 an donc, (j'en avais 44) j'en suis arrivé à un tel niveau de ras-le-bol que je me suis dit "ça sert à rien de rester comme ça à glander devant ma console, à ruminer, à être aussi mauvais alors qu'au fond je savais que je n'étais pas méchant. Et je me suis mis à énumérer mes options :



Rolland
1 - me suicider : mais je m'en sentais toujours incapable, par peur, donc je n'étais pas au fond du fond, donc j'écartais cette possibilité.



Rolland
2 - rester comme ça sans rien faire pendant encore des années : j'en avais ras-le-bol, je devenais de plus en plus gros et fatigué, je pesais 104 kilos, je me sentais souvent malade, bref c'était la double peine de rester ainsi.



Rolland
3 - prendre des décisions radicales, me fixer une routine, bouger ce corps qui ne demandait que ça : c'était la seule décision valable à ce stade.



Rolland
Du coup, comme certains en ont témoigné aussi parfois, le sport en général, est un bon début de thérapie.



Rolland
Pas de secret : il faut s'imposer une discipline.



Rolland
Je notais chaque jour l'activité que je faisais.



Admin
Alors avant d'en revenir aux solutions, si je puis dire, je souligne tout de même le paradoxe, mais au final bénéfique de ce moment crucial: soit tu te suicidais (bien que tu ne voulais pas par peur) soit tu ne faisais rien et continuais à dépérir, soit tu faisais quelque chose pour tout changer.



Rolland
Il n'y avait pas de paradoxe vraiment, c'est juste que le fait d'être dos au mur oblige à considérer toutes les options sérieuses, qui peuvent sembler contradictoires tant elles sont opposées.



Rolland
Ça, c'était le level 1, le niveau 1 de la guérison.



Admin
Oui je comprends, c'était le ras le bol comme tu dis, de la situation, ras le bol total, qui t'as contraint à tout reconsidérer, en effet c'est un moment de révélation on peut même dire ? La révélation avant de passer aux actes positifs ?



Rolland
C'était une impulsion, un bon début.



Admin
D'accord.



Rolland
Ça ne résout pas tout, j'ai un ami d'internat qui est très sportif mais qui connaît un marasme intérieur fort depuis de nombreuses années.



Rolland
Du coup...



Rolland
J'ai continué comme ça une dizaine de mois.



Rolland
Je me sentais mieux physiquement, ça faisait un plus. Mais toujours pas de gros progrès dans la vie à l'extérieur. Toujours la gêne face aux gens, toujours l'anxiété de sortir... Toujours une faible estime de soi.



Admin
D'accord.



Rolland
Et puis ces trois derniers mois, une autre transformation s'est installée. Plus précisément, il y a 2 mois environ.



Admin
Laquelle ?



Rolland
Bref, j'ai plus la date exacte.



Admin
Peu importe:)



Rolland
Eh bien, je me suis encore senti en état de ras-le-bol.



Rolland
Le ras-le-bol de rester seul coincé chez moi.



Admin
Et ce malgré le sport donc oui.



Rolland
Le ras-le-bol de n'avoir aucun espoir de rencontrer l'amour aussi pourquoi pas.



Rolland
Le ras-le-bol de ne rien faire de ma vie.



Rolland
Pas d'objectifs, la trouille de tout...La Peur de tout.



Admin
Des questions existentielles, que chacun connaît tôt ou tard si je puis dire, enfin ça dépend du degré de prise de conscience oui.

Rolland
Je tombais un peu par hasard sur un "coach" en relations hommes/ femmes qui a un style assez brut de décoffrage.



Rolland
Je ne sais pas trop pourquoi mais ses mots ont résonné comme il fallait. Il ne limite pas à parler de l'attraction entre les les femmes.



Admin
Il parle de choses relatives aussi au sens de la vie tu m'as dit ?



Rolland
Il a donné la dernière impulsion à un travail de longue haleine, "j'avais des pièces de puzzle partout dans ma tête et il les as assemblées pour former une image plus précise."



Rolland
Oui, complètement.



Admin
D'accord, tu parles du fait d'être tombé sur lui "un peu par hasard" mais ça signifie donc que tu as quand même cherché sur internet et YouTube en particulier ce genre de solutions, par toi même ?



Rolland
J'ai un peu oublié comment je suis tombé sur ses vidéos... Mais moi j'étais en mode "je veux une relation amoureuse maintenant". Et tu as ce type qui me remet les idées en place et qui éclaire certaines zones sombres en moi.



Admin
Là on peut parler de révélation donc ?

Rolland
Je devrais probablement te résumer maintenant les choses qui m'ont réveillé du coup.



Admin
Oui pas de souci tu dis ce que tu veux c'est ton témoignage.



Rolland
Oui, on touche un peu le cœur du sujet maintenant.



Rolland
J'en ai lus et écoutés des "maîtres" et des moines et des personnes sages ces 30 dernières années.



Rolland
Énormément de choses passionnantes, mais rien qui n'ait abouti à des progrès pratiques.



Rolland
Et là, je comprenais clairement ceci :



Admin
Oui j'allais dire, pas de "conseils" concrets ?


Rolland
La chose la plus importante, c'est de s'aimer soi-même, d'avoir de l'estime pour soi, si lorsque tu te regardes et que tu ne t'aimes pas, tu dois te fixer des objectifs, quotidiennement, des choses qui te donneront de la valeur.



Rolland
Il est vain d'espérer la validation par les autres, ou l'affection d'une femme pour se sentir heureux, (même si ça fait plaisir aussi).



Rolland
C'est aussi un peu l'enseignement de beaucoup de spiritualités, comme le bouddhisme, "être centré sur soi". Sauf que je n'avais vraiment sais l'importance et la réalité de cette chose là.



Admin
Oui "être centré sur soi" ça n'est pas aussi parlant que ce que tu dis.



Rolland
Oui j'imagine, c'est aussi le problème, on n'est pas tous sensibles aux même mots.



Rolland
On prend différents chemins et il ne nous manque pas à tous les mêmes morceaux de puzzle.



Rolland
Cette formulation, cette vérité m'a dénoué beaucoup de blocages.



Rolland
J'arrêtais progressivement de me soucier du regard des autres.



Admin
Pour t’occuper de ton estime de toi-même donc ?



Rolland
On peut dire ça oui.



Rolland
L'art de "s'en foutre un peu des autres"



Rolland
Tout en ayant des égards pour les autres.



Rolland
Je ne m'étais jamais senti aussi bienveillant avec les gens (mon voisin, des gens que je croise, etc etc...) Que depuis que j'ai arrêté d'abandonner mon pouvoir à l'idée que je pensais qu'ils se font de moi.



Rolland
C'était le level 2, le niveau 2 de ma guérison.



Admin
Donc, s'en ficher pas mal du regard des autres, n'empêche pas au contraire d'être bienveillant envers les personnes plus proches ou qui le méritent ?



Rolland
Non c'est le contraire. Tu te fiches de ce qu'ils peuvent penser de mauvais sur toi, tu ne mendies plus leur affection non-plus, ça te décharge d'une énorme pression et tu agis plus naturellement. Et par nature, les gens bons sont... Bienveillants.



Admin
D'accord je comprends mieux.



Rolland
Et les gens bons sont des jambons, s'ils sont trop gentils lorsqu'ils veulent absolument plaire aux autres.



Rolland
J'en connais un rayon à ce sujet.



Rolland
J'étais trop gentil à cause de cette faiblesse.



Admin
Oui je vois ; tu parles de niveau 2 de la guérison, il y en a donc un troisième ?



Rolland
Oui, j'y travaille encore mais c'est un peu la forme aboutie de tout ça.



Rolland
1 - je mets le fait de ne plus se torturer soi-même, de se pardonner et d'arrêter d'avoir honte de soi comme premier pilier. La haine, la jalousie, ces sentiments négatifs se sont envolés de ma vie aussi rapidement qu'un groupe de pigeons effrayés.



Rolland
C'est mon interprétation avancée de l'estime de soi.



Admin
D'accord.



Rolland
Je me suis pardonné mes faiblesses et je ne juge plus celle des autres. C'est venu naturellement et spontanément... Je te jure que ça fait bizarre.



Rolland
Après des décennies de petitesse intérieure.



Admin
Oui, car c'est récent.



Rolland
Une forme de grandeur en soi, de force qui s'est réveillée.



Rolland
Certains jours je me sens capable de tout, je sors sans arrêt, je rencontre des gens au hasard, ça me rend heureux. Et je ne ressens plus trop le besoin de dormir. C'est une afflux d'énergie, presque... Mystique?



Admin
On peut le dire, spirituelle au moins.



Rolland
2 - j'y travaille encore mais, il faut cultiver dans la vie une forme de détachement. Pas renoncer avec aigreur, mais accepter que bien souvent on n'a pas ce qu'on veut, ou qu'on échoue, et que la seule réponse rapide valable c'est d'encaisser le choc et de se relever, et recommencer ce qu'on s'est fixé comme objectif.



Admin
D'accord.



Rolland
Ces deux points, s'opposent à une certaine forme d'émotivité qui ronge beaucoup d'entre nous, on est les jouets de nos émotions. Développer une forme de "stoïcisme face à la vie" est une bonne piste je pense.



Admin
Oui, un stoïcisme dans le sens de relativiser, pas dans le sens du subir, au contraire, comme tu dis lorsqu'un coup dur arrive, il faut savoir tomber mais surtout se relever ?



Rolland
Le stoïcisme comme philosophie ne promulgue pas la passivité, ni de subir les choses, mais d'en rester intérieurement détaché, de "tenir ses émotions à leur sujet à un bras de distance" si je peux employer cette image. Ton émotion est là mais tu la tiens par le col et tu la contrôles.



Admin
Une forme de détachement, de prise de hauteur c'est ça ?



Rolland
Oui voilà.



Rolland
Je sens déjà une certaine déception chez beaucoup de gens qui pourraient lire ceci, peut-être aussi chez toi. Et c'est normal. Je pense que les verrous ne se débloquent pas pour tout le monde avec les mêmes signaux. Mais j'essaie d'ajouter ici des pièces d'un puzzle qui finira peut-être de s'assembler grâce aux mots choisis par quelqu'un d'autre plus tard.



Admin
En tout les cas il n'y a chez moi aucune déception non du tout ! Au contraire je suis novice sur tous ces sujets, donc je comprends mieux des choses et je suis certain que ça peut aider les personnes en souffrance.



Rolland
Après, ça ne garantit pas de transformer les conditions extérieures de sa vie à sa guise, ça donne davantage de force c'est sûr, mais on se heurte toujours régulièrement à ses peurs, ses désirs contrariés, ses impatiences.



Admin
Oui mais ça change sa façon de voir les choses, et ça ça change tout je pense.



Rolland
C'est vrai que ça change tout intérieurement.



Rolland
Le moi d'aujourd'hui n'a plus grand-chose à voir avec le moi d'il y a 1 an.



Admin
C''est super de lire cela.



Rolland
Merci



Admin
Et il y a t il un point 3 comme évoqué par moi tout à l'heure ou tu y travailles encore ou j'ai mal compris ?



Rolland
Le level 3, le niveau 3, c'est les deux points que j'ai détaillé après : le fait de se pardonner pour ses défauts (et pardonner les autres) ce qui gonfle encore l'estime de soi et entraîne normalement des effets bénéfiques, et le fait d'accepter les échecs et les frustrations avec davantage de grâce, pour ne pas "abandonner" au premier coup dur pendant sa thérapie par exemple.



Rolland
Après, il y a tellement de chemins qui mènent à davantage de force... Mais c'est vrai que là on essaie de focaliser sur les personnes qui ont peur des autres, et qui angoissent de tout.



Admin
Oui mais ce qui compte c'est ton ressenti, ton vécu, et tout ce que tu as pu en tirer comme leçons, as tu mis en place des choses très concrètes, matérielles j'entends, dans ta routine quotidienne du coup ?



Rolland
Oui.



Rolland
Chaque jour :



Rolland
1 - exercices physiques de routine (vélo, marche, musculation...)



Rolland
2 - faire une bande-dessinée, parce que j'aime bien raconter des histoires idiotes, ça m'amuse beaucoup quand j'arrive à faire rire les gens.



Rolland
3 - passer mon permis de conduire. A 45 ans,il serait temps, ça m'ouvrira des portes.



Rolland
4 - continuer l'effort de sortir et d'affronter les interactions avec les gens au hasard, pour ne pas oublier la force qu'on ressent quand on ne baisse plus les yeux et qu'on est fiers de ce qu'on est. (sans aucune agressivité j'entends).



Rolland
5 - rédiger un bouquin, une bio, va savoir quoi, si ça peux inspirer quelques personnes et même se vendre, pourquoi hésiter?



Rolland
Des objectifs, même modestes, voilà ce qu'il faut aux gens tristes et renfermés.



Rolland
Ne pas végéter et procrastiner, ce qui ne bouge plus dépérit.



Rolland
Et toutes les expériences malheureuses qu'on s'est prises dans les dents, et toutes les faiblesses accumulées, à un moment clef on finit par les transformer en fierté et en force.



Rolland
(j'ai l'impression de jouer les vieux sages).



Admin
Non pas du tout, ce sont des conseils de bon sens mais qu'hélas on a tendance nettement à oublier encore plus quand on est en souffrance, je ne peux que te féliciter pour cela et cette routine quotidienne; depuis que tu l'as mise en place, tu te ressens du bonheur, on peut dire le mot ou pas ? Du plaisir, de la joie ?



Rolland
Oui tout ça.



Rolland
Malgré des hauts et des bas, car je ne suis pas encore devenu le bouddha.



Admin
:)



Rolland
Les gens ordinaires qu'on a tous croisés dans nos vies et qui sont heureux de vivre, tout simplement, nous on n'a pas reçu ça naturellement donc il faut aller le chercher profond en nous.



Admin
Oui, et encore, je ne sais pas, je ne sais vraiment pas si les personnes qui nous semblent heureuses le sont vraiment, mais c'est peut être un autre sujet, en tout les cas tu as su identifier les causes, identifier les solutions, et les appliquer, et comme tu dis, avec des hauts et des bas, car la vie, c'est ça je crois, des hauts et des bas pour tout le monde, mais tu gardes donc désormais un fond très positif et engagé dans l'action et la bienveillance.



Rolland
Tu as bien résumé mon nouvel état je trouve.



Admin
Merci.



Admin
Pour en revenir aux personnes qui sont le plus en situation de détresse, vraiment dans les idées noires, tu aurais des conseils autres que ceux déjà donnés à leur prodiguer ?



Admin
(c'est une question délicate oui)



Rolland
Mmm...



Rolland
Je t'avais raconté comment je n'avais pas compris pourquoi on m'avait ramené après mon suicide à 15 ans.



Admin
Oui



Admin
Mais depuis tu es heureux, malgré les décennies de traversée du désert !



Rolland
Oui c'est un peu déroutant.



Rolland
Mais pas vraiment grâce aux gens qui m'ont "ramené".



Rolland
Du coup, je sais pas quoi penser.



Rolland
Et puis l'histoire s'écrit chaque jour. J'aurais l'air malin, si dans un an par exemple, je redeviens négatif et défaitiste??



Admin
Oui mais tu as désormais les clefs pour rebondir.



Rolland
J'ai toujours parfois un peu peur qu'il ne s'agisse que d'une embellie.



Admin
Je le comprends bien.



Rolland
Oui on dirait aussi.



Rolland
Tu sais c'est comme dans ces cauchemars où tu sens que quelque chose de mauvais va arriver si t'y pense trop. Tu angoisses un peu et tu essaies de te dire que tout va bien aller...



Admin
Oui je vois, mais comme tu le dis, ce sont des cauchemars. Je ne veux pas jouer l'optimiste, car tu as raison de te méfier d'une embellie, mais justement, le simple fait de s'en méfier, c'est le signe que tu as une grande conscience de toi et des choses désormais.



Rolland
Merci.



Admin
C'est sincère.



Admin
Tu as parlé de sport, de bandes dessinées, d'épanouissement personnel si je puis utiliser cette expression, de roman etc, as tu d'autres passions, loisirs ou hobbys dans ta vie ? Ou le fait de sortir déjà tous les jours, et d'avoir des interactions "au hasard" sociales, tout ça te fait déjà une vie bien remplie ^^ ?



Rolland
Oui les journées passent vite. Je suis toujours un peu seul, mais en meilleure compagnie.



Rolland
Le plus étrange c'est qu'il y a encore un an, je voulais quitter ma maison (que je viens de rembourser d'ailleurs) et chercher un autre endroit isolé. Genre totalement isolé.



Admin
Je vois.



Rolland
Et depuis que je suis revenu à de meilleurs sentiments, je réalise à quel point j'ai déjà beaucoup de chance d'habiter là, et que je n'ai pas de raison de fuir mes voisins, et que tout est plutôt beau ici.



Rolland
Je te parlais de montagnes qui au fur et à mesure que tu te rapproches ressemble à de vulgaires buttes.



Rolland
En voilà une.



Admin
Oui.



Rolland
On veut des trucs à tout prix, et parfois quand on avance sur d'autres plans de sa vie on réalise que c'était pas si important en fait.



Rolland
Je suis en train de refaire mon planning quotidien, et je réalise à quel point c'est crucial de remplir ses journées de petites taches précises et productives, afin de ne pas avoir l'impression de perdre ses journées et de se sentir mal après. Ce doit être une vraie thérapie ça.



Rolland
Genre : 1h minimum d'exercice physique/ jour, 1h minimum de l'apprentissage d'un truc qu'on aimerait maîtriser, 1h minimum de sortie pour se confronter aux gens, etc etc... Et y'a que la discipline qui fait avancer les choses quand on se fixe des petits objectifs précis.



Admin
Alors bonsoir Rolland et merci encore pour ton témoignage, nous sommes à la troisième et dernière partie de celui ci, peux tu nous dire quelle a été ta journée de "guéri" aujourd'hui ? Elle a été chargée il me semble ?



Rolland
Oui plutôt.



Rolland
Réveil en forme, plus de mauvaise sensation (concernant ma bande-dessinée la veille).



Rolland
Dès 10/11h un peu de sport dans le garage (musculation), en attendant une livraison.



Rolland
Bref routine de base.



Rolland
J'ai aussi redéfini plus clairement mes objectifs quotidiens sur papier.



Admin
Bien !



Rolland
Histoire d'être précis dans les attentes et les résultats.



Rolland
J'ai pris 1h pour réviser le code de la route, car passer enfin le permis est incontournable je pense, ça m'a fichu la trouille toute ma vie ça... Puis je suis parti fièrement faire du vélo, 1h pour arriver dans un parc, et m'y installer pour dessiner.



Rolland
Pas croisé grand-monde sur la route, mais aucune sensation ni de phobie, ni de honte, juste le plaisir de prendre ma place à l'extérieur.



Admin
Bravo !



Rolland
J'ai dessiné 2h comme j'ai pu, mais à force de m'atteler à la tache je progresserais probablement. Et je suis reparti 1h en vélo pour rentrer à la maison.

Rolland
Au retour j'ai croisé un couple que j'avais déjà vu la dernière fois, pas loin de chez moi, j'aurais pu leurs parler davantage, mais la fatigue physique m'a un peu coupé la langue et je me suis pas attardé. Un peu dommage mais bon...



Admin
Pardon de te couper mais ça veut dire que tu as pique-niqué, mangé dans le parc ou pas ?



Rolland
Vite fait oui, fruit et graines.



Rolland
Mais il n'y avait guère de gens, je devrais plutôt faire ce genre de choses le week-end.



Admin
D'accord.



Rolland
Enfin tu vois, une journée sans éclat mais bien remplie quand même, pour une vie pas extraordinaire mais qui comparée à ce qu'elle était il y a encore un an, est devenue assez radieuse et libérée de beaucoup de tourments.



Admin
Oui je trouve quand même que c'est une très belle journée oui.



Rolland
Avec quelques variations d'humeur aussi, quand le cerveau commence à revenir sur certaines attentes, frustrations ou questions sans réponses, je ressens mon ancienne personnalité qui essaie de ressurgir. Mais pour l'instant ça ressemble juste à une ombre qui reste à l'écart de la lumière dans laquelle je suis entrain de me plonger.



Rolland
(oh là là c'est si beau).



Admin
C'est poétique oui ^^ et sur le fond cette ombre reste à l'écart.



Rolland
C'est vraiment ce que ça m'évoque en plus.



Admin
Oui je n'étais pas ironique.



Admin
Ce qui compte est ton ressenti de fond.



Admin
Qui est désormais très positif.



Rolland
Oui plutôt.

Rolland
L'impatience et les désirs non-satisfaits sont mon seul problème actuellement. (ce qui est un progrès en soi) et c'est pour ça que je te parlais l'autre jour de mes deux "piliers" si tu t'en souviens.



Admin
Oui.



Rolland
Le second, l'acceptation, est quand même difficile à maîtriser.



Rolland
On commence à marcher que déjà on voudrait courir le 100m en moins de 10 secondes.



Admin
Oui, mais comme tu dis c'est bien un progrès en soi, car tu as désormais des buts et les moyens très sûrement de les satisfaire.



Rolland
Mon regret est d'avoir mis aussi longtemps à réussir à me sortir les doigts du "bip".



Rolland
Si je devais donner un conseil aux gens plus jeunes, dans la détresse, qu'ils ne perdent pas de temps à douter d'eux. Tout le monde a des insécurités, c'est normal. Il faut se donner des objectifs concrets, avoir de la discipline et agir, plutôt que d'espérer régler ses doutes et ses peurs par la seule réflexion. Je réalise à quel point je suis resté dans ma zone de confort extrêmement longtemps, assis dans mon fauteuil à jouer aux jeux vidéos et tuer le temps...



Admin
Merci pour ce conseil. Qui m'amène à mon avant dernière question: est ce que tu penses avoir atteint un stade où tu peux être dans la transmission ? La transmission de ton niveau de conscience, de connaissances ? Si oui par quel moyen ?



Rolland
J'ai l'impression d'être en train d'essayer de le faire en ce moment. Je vais aussi m'atteler à rédiger un roman autobiographique, histoire de transmettre mes expériences par ce canal.



Rolland
Et la bande-dessinée aussi, dans un autre style.



Rolland
Tu pensais à quelque chose de précis sinon?



Rolland
Je prends toutes les idées.



Admin
Je pensais effectivement à l'idée de roman, mais comme tu viens de le dire, tous les canaux possibles sont je pense pertinents, il s'agit de trouver lequel lesquels sont les mieux appropriés pour toi. Donc un roman autobiographique c'est vraiment en chemin ? En plus de la bande dessinée



Rolland
Oui, et j'ai oublié de te raconter que j'ai un ami d'internat (le sportif dépressif) qui m'appelle souvent pour me demander des conseils. Il a manifestement senti que j'étais un peu plus avancé que lui sur le chemin et je lui transmets comme je peux.



Admin
Bravo à toi pour cette aide !



Rolland
Enfin voilà, je vois que c'est à la fois un gros progrès personnel, mais je dois reconnaître qu'au fond ce ce sont que de petites choses très simples.



Admin
Qui additionnées les unes aux autres forment beaucoup de choses. Ma dernière question est tout simplement de te laisser la libre parole, celle que tu souhaites, le temps que tu souhaites, ou pas si tu ne veux plus rien dire non plus, tu n'es obligé de rien.



Rolland
"les petites victoires ont tendance à s'accumuler".



Rolland
On doit adopter la stratégie des petits pas pour se remettre de blocages psychologiques graves. Et au bout d'un moment, un déclic peut toujours se produire, même à 40 ans passés.



Rolland
L'un des gros freins est l'impatience et l'envie de résultats immédiats et irréalistes : "tout, tout de suite". Çà mène au désespoir et à l'inaction.



Rolland
Les grosses entreprises se sont généralement montées lentement, petit à petit.



Rolland
C'est ce que je dirais au moi d'il y a 15 ans si je pouvais lui parler de tout ça.



Rolland
"ne reste pas assis là à procrastiner devant ta console, en maudissant le passé et les gens, prends ta croissance en main, et cesse d'avoir autant besoin d'être validé ou aimé par les autres, car la majorité d'entre-eux n'en a rien à carrer de toi, et c'est naturel, et ce n'est pas important. Lève-toi et fixe-toi des objectifs concrets, raisonnables, et travaille dessus chaque jour, aies de la discipline."



Rolland
Et ne sous-estimez pas le pouvoir de la bienveillance envers les autres (sans devenir faible bien sûr) et de la bienveillance envers soi-même surtout (sans se mentir à soi-même non-plus). C'est un bien meilleur médicament que toutes les substances que n'importe quel professionnel de santé pourra jamais vous prescrire.



Admin
D’accord.



Admin
C'est ton dernier mot comme dirait qui l'on sait, ou tu as autre chose à rajouter ?



Rolland
Je pense qu'on a fait le tour.



Rolland
Si je trouve d'autres formules, elles finiront dans mon futur bouquin.



Admin
Très bien.


Admin
Merci beaucoup Rolland pour ton témoignage, ce fut passionnant, triste au début mais "c'est la vie" si je puis dire, puis de plus en plus optimiste, par des choses concrètes, ce fut un grand plaisir.



Rolland
Merci c'est réciproque, ça m'a permis de concrétiser pas mal d'idées aussi.

Admin
Alors c'est super ! À bientôt sur le forum.


Rolland
A bientôt!